dimanche 30 novembre 2008

samedi 29 novembre 2008

Le film à voir: Quantum of Solace (ou Le syndrôme du film serial)


Non, Quantum of Solace n'est pas un mauvais film. Non ce n'est même pas un Bond raté et non non non et non, c'est encore moins une mauvaise suite de Casino Royale.

En parcourant deci delà le web pour me faire une idée de ce que j'allais voir au ciné, j'ai commencé à prendre peur, moi qui m'était réconcilié avec la franchise Bond, les critiques presse et public descendaient en flêche ce nouvel opus, argumentant que l'on avait déjà perdu le style du précédent.

Peu habitué à me faire plomber une bonne soirée par une bande d'inconnus, j'ai tout de même pris ma carte bleue à deux mains et j'ai claqué 9euros pour voir ça, à semi-confiant certes, mais j'y étais.

Premières minutes: ouep, ça change du précédent.
première demi-heure: bein non en fait.
première heure: carrément pas, c'est même très bon.
reste du film: excellent. C'est un Bond et un très chouette en plus.

Alors maintenant, une question: qu'est-ce qui a pu pousser quasiment tout le monde à considérer que ce film est un foirage?


J'avoue que j'y ai cogité assez longuement, et pas seul en plus. Et la seule réponse qui me vient à l'esprit est que c'est un opus de transition. Le syndrôme du film serial, comme je l'appelle.

Le principe est le même qui a poussé certain appréciateurs de Pirates de Caraïbes à cracher sur le deuxième. Ou quelques irréductibles à démonter sans vergogne Kill Bill (1 ou 2, au choix). Mon humble avis sur la question est que paradoxalement à l'existance prédominante de séries dans notre paysage audiovisuel, on accepte difficilement qu'au cinéma, une histoire puisse se passer sur plusieurs chapitres.

Et c'est exactement ce qu'on oublie de préciser concernant Quantum of Solace. Le message était pourtant clair avec Casino Royale. Fini le style "gadget- intrigue terminée en 2-2 - pétasse facile". On est revenu aux sources, à savoir les bouquins de Ian Fleming. Et comme chez Fleming une intrigue ne se finit pas sur un seul livre mais bien sur plusieurs, il en est de même pour les nouvelles adaptations cinematographiques. De même que Casino Royale voyait son intrigue non close, Quantum of Solace est un chapitre, une étape, pas une fin. Et en temps que tel, ce film est tout simplement excellent.

Gardons en tête, mes très chers citoyens Labouatistes, que Daniel Craig et l'équipe de Casino Royale ont signé pour une relance de franchise sur 5 films. Deux de faits, il en reste encore trois pour poser définitivement le personnage de Bond et son univers.



Alors certes, il se peut que dans les prochains épisodes, le scénario finisse par s'écrouler emportant avec lui les deux premiers films d'une nouvelle saga, mais à voir ce qui a été instauré comme nouvelle ambiance et comme rythme, on a ici un terreau parfait pour faire pousser une légende telle que Bond comme il se doit.

lundi 24 novembre 2008

dimanche 16 novembre 2008

Du tag du tag du tag! #1

Ah lala, et voilà! Il suffit de laisser un commentaire chez Nina Sotte Fille et boum, on se retrouve taggué de partout. Cette fille n'est vraiment pas fréquentable, je vous jure.

Pas que je m'en plaigne, c'est vrai que ce blogounet se meurt depuis que je bosse sur mon projet. Au sujet, je vais voir s'il m'est possible de vous poser ici quelques extraits du boulôt que l'équipe a abattu, dès que ce sera possible.

Mais venons en aux faits. J'ai donc été sollicité pour répondre à deux questionnaires alors on va simplement attaquer par le tout premier.


Premier Questionnaire

  • Quelle est la chanson française qui évoque ton enfance ?

'tain elle est dure celle là. Il y en a eu.Pas mal. Mais on va dire que celle dont je me souviens vraiment, parce que c'est là entre autres que j'ai commencé à écouter des albums entiers alors que j'étais encore en pyjama allongé sur la moquette chez mon père c'était celle là:


Claude Nougaro - Nougayork


En fait ça me rappelle aussi l'odeur des chocolats chaud, du bois qui crépite, des bouquins que ma grand-mère lisait, allongée sur le canapé qui lui servait de résidence quand son cancer la lançait un peu trop. D'ailleurs, cet album lui appartenait, comme tout les albums qui ont fait le début de mon éducation musicale: Billie Holiday, Bing Crosby et Harry Belafonte.

Mais bon, on pourrait aussi parler de Dutronc, Gainsbourg, et de Raoul Petite.


  • Quels sont ta chanteuse et ton chanteur préférés ?
Sans hésiter, et parce que sa carrière est exemplaire et foisonnante:


David Bowie - Changes



Il faut dire qu'à bientôt 62 ans, le bonhomme est toujours en avance de dix ans sur les styles musicaux en cours. Et puis une classe sur scène....

Et pour ma chanteuse préférée là c'est plus tendu. Je dirais:


Björk - Who is it (Carry my joy on the left, carry my pain on the right)




J'avoue, j'ai hésité avec Emilie Simon, que j'affectionne tout particulièrement pour son côté rock et sa ptite frimousse (faut entendre sa version de I wanna be your Dog pour capter) . Mais Björk reste quand même Reine. Quoi qu'elle fasse j'accroche, je sais pas, ptet une sensibilité commune malgré sa récente prise de distance avec tout ce qui se fait. Aujourd'hui c'est presque des albums d'art contemporain qu'elle nous fait, mais ça me fait toujours vibrer.

  • Quel est aujourd’hui l’air que tu fredonnes ?


Repo! The Genetic Opera - Zydrate Anatomy


Je vous en parlerai plus tard, mais pour vous allécher, c'est une comédie musicale, réalisée par le gars qui a fait Saw, avec Anthony Steward Head (Giles dans Buffy), Paris Hilton, Nivek Ogre (chanteur des Skinny Puppy), m'enfin, un cast complètement délirant et un film qui je pense, prendra la relève du Rocky Horror Picture Show.

  • Quel est ton meilleur souvenir de concert ?

Raoul Petite - Tête de Krän


Tout simplement incroyable. Raoul Petite en concert, c'est une expérience. C'est pas un concert, c'est pas un spectacle, c'est du Raoul sur scène...ça ne se commente pas, ça se vit.

  • Quels chanteurs ou chanteuses représentent mieux la France ?
Poh là là...franchement, je sais pas si je dois être cynique ou sincère. Comme Nina, j'aurais tendance à répondre Johnny, ce vieil esprit contestataire mollissant, calqué sur les modèles américains antidatés qu'on continue d'exposer dans l'héxagone alors que tout le monde le sait sur sa fin de vie. En un sens, je trouve qu'il représente bien l'esprit français actuel. Trop occupé à regarder les succès passés d'outre atlantique pour voir le Monde en marche et les richesses que nous avons en nos frontières.

Étant idéaliste, je taperai plutôt sur un chanteur étranger chantant en Français. Parce qu'après tout, c'est bien connu, on a pas de pétrole, pas de réelle industrie, pas de ressources, mais ce qui fait notre particularité, c'est notre culture et notre inventivité. Donc:


Brisa Roché - Warned



J'aurais aimé mettre "Dans le vert de ses yeux" mais bon, Deezer n'est pas d'accord.

Bref, même si la chanson française a encore de grandes ressources dans ses cartons, je sais pas, actuellement j'ai pas encore trouvé mon Brel ou mon Gainsbarre. Donc je mise plutôt sur l'exportation de notre langue et la mixité que sur l'identité locale.


Voili voilou, il reste encore un questionnaire de plus. Pas simple ton truc Nina!
Ah oui, faut que je taggues différentes personnes....voyons voir, je sais pas si tout le monde va y répondre mais comme dirais le Docteur "Allons-y!". Interro surprise pour:

Pititisa, Kiriel, Bibi, et Mme de Cons.

Related Posts with Thumbnails