lundi 26 mai 2008

Tatalataaa, tatalaaa!

Bon alors, faut vraiment une occase spéciale pour que je m'y remette un coup. 19 ans d'attente, quelques dératés et Indiana Jones revient sur nos écrans.


Un quatrième épisode nommé "Indiana Jones and The Kingdom Of The Crystal Skull". A priori pourquoi pas? Toute la question tiens là dedans. "Pourquoi pas?"



Faut dire que Lucas nous avait un peu décontenancé avec ses cafouillages de chronologie Star Wars causés par sa prélogie, alors que Spielberg, même en faisant une excellente série télé sur son aventurier fétiche ne s'était pas emmêlé les pinceaux. Donc pourquoi pas?

Mon humble avis sur la chose se pose en plusieurs points: Si l'on considère que chacun des épisodes de la trilogie étaient écrits et réalisés en fonction de l'époque dans laquelle l'histoire était située, ce quatrième opus se déroulant dans les prémices des années 60 américaines, le contrat est toujours respecté. Certes cela cause un contraste net avec ce qui avait été fait auparavant, disons que l'on passe d'un mysticisme magique à un mysticisme scientifique, mais encore une fois "Pourquoi pas?".



Il y a eu des critiques particulièrement violentes, du genre "M.Spielberg, vous avez tué Indiana Jones" ou encore "C'est un repompage de La Momie". Personnellement je ne serai pas aussi violent. Je comprends tout à fait la déception de certains; quand on a l'impression que Spielberg et Lucas ont tout inventé, on prend une douche froide devant celui là, mais soyez réalistes, tout ce que font Spielberg et Lucas sur ce genre de film, c'est de nous filer un bon gros divertissement qui a digéré toute une époque de film d'aventures ou de SF. Depuis le tout début, rien n'est oeuvre originale.

La seule chose qui démarque les Starwars autant que les Indiana Jones est leur manière d'agencer tout ces clichés et si par moment on ne supporte pas telle ou telle scène, c'est justement parce que ces clichés sont tout d'un coup très visibles et que l'on a du coup du mal à accepter qu'on apprécie un "remâché".

Ne boudons pas notre plaisir donc, Indiana Jones 4 est tout de même un bon film d'aventure, et de plus il reste cohérent au tout créé (petites références aux Aventures du jeune Indiana Jones; retour sur le passé des personnages, nouveaux éléments découlants des épisodes précédents...).
Si, à mon sens, il laisse quand même une impression bizarre, c'est que pour une fois, Indiana Jones n'en est déjà plus le personnage principal. Nous sommes déjà dans les aventures de Mutt Williams et les deux se disputent l'affiche. Le soucis étant celui-ci: Indiana n'a que trop l'expérience de ses explorations, Mutt lui, ne l'a pas encore assez.


Sinon, question image, bein oui, le numérique passe par là. Faut savoir que mon petit soucis, c'est que je n'aime pas les effets "tout numérique" (grand nostalgique des maquettes et autres ingéniosités qui donnent de la texture plutôt que le froid et encore à mon goût trop visible travail d'un ordinateur) donc je ne suis pas forcément objectif sur ce point. Mais je pense vraiment qu'il est dommage que nous nous retrouvions avec un film qui se veut héritier du genre "aventure SF" des années 60 bourré d'effet trop contemporains. Dans l'ensemble, ces effets sont quand même excellemment bien réalisés, mais ça me gratte l'oeil quand même. C'est mon point de vue.

Pour résumer, je dirais que malgré tout, le plaisir est là, le fun est toujours présent, la franchise Indy malgré ses rides ne semble pas avoir pris un coup de vieux et la relève pourrait être prometteuse, peut-être plus que ce film là dont j'ai l'impression qu'il s'agit d'un film de transition. Lucas et Spielberg semblent vouloir dire "au revoir" à ce vieux Henry Walton Jones Junior pour saluer l'arrivée dans leur arbre de famille de Henry Walton Jones III, petit rejeton mérité de ses pères à la sauce Grease.




Allez, va, deux "Gerard" et demi pour un film chouette avec de vrais morceaux d'Indiana Jones dedans et qui laisse une fin ouverte que l'on espère voir correctement remplie la prochaine fois.

Related Posts with Thumbnails